• +33 4 79 65 01 00
  • communedepontet@orange.fr

Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

L’église du Pontet en Hüille

l'église du Pontet
L’église du Pontet © Maalys

Grise et austère, l’église du Pontet a une position centrale, solitaire, sur une butte mais sa beauté est toute intérieure. Consacrée à Saint Nicolas, elle se situe à mi chemin du hameau des Mouches et du hameau des Berthollets au Bourget-en-Huile. Cette situation particulière s’explique par le fait que, jusqu’au XVème siècle, le Bourget-enHüille et le Pontet-en-Hüille ne formaient qu’une seule et même paroisse.

Saint Nicolas, patron des marins et des voyageurs.

Selon l’Abbé Felix Bernard, l’origine du nom du village « Pontetum » pourrait signifier « petite mer » en référence à l’ancien lac glaciaire qui n’est plus de nos jours qu’un marais. Une autre signification pourrait expliquer le Saint Nicolas de notre église, patron des marins mais son rôle de patron des voyageurs semble mieux convenir. En effet, à ces époques, le Col du Grand Cucheron était considéré comme un passage difficile. Au moyen-âge, il était d’usage de ne pas entreprendre l’ascension du col avant d’avoir, au préalable, entendu la messe à l’hospice de La Rochette et y avoir fait son testament selon le Baron Ravenat. Saint Nicolas était donc chargé de protéger les voyageurs, marchands et pèlerins qui voulaient passer de la Vallée de l’Hüille à celle des Hurtières. Ce passage périlleux a été très fréquenté, il semblerait que même Hannibal, célèbre général carthaginois l’ait emprunté en l’An 218 avant Jésus Christ selon Felix Bernard, lors d’une bataille contre les Allobroges.

Des messes dans les bois pendant la Révolution

Au XVIème siècle, la paroisse du Pontet est relativement à l’aise mais appauvrie par les destructions de Lesdiguières. En 1597 la cure et l’église sont dévastées. Il faudra attendre 1670 pour que l’église soit reconstruite. Puis vient la Révolution et l’église fut démolie presque entièrement. Le révérend Mathieu Brun, parti en exil, revient en 1796 et se cache pendant 4 ans dans les granges de Subleyran. Il célèbre la messe dans les bois. Sa reconstruction dura de longues années, de 1820 à 1868, elle se termina par l’installation de la flèche pyramidale du clocher, haute de 8 mètres. Le clocher abrite deux cloches fondues chez Paccard.

Un style unique dans la vallée

L’esprit baroque de l’église Saint Nicolas, même si son style est plutôt néo-classique est unique dans notre vallée. Le retable et les peintures murales sont uniques dans le canton. La couleur bleu outre-mer se retrouve dans la nef. On retrouve beaucoup de mobilier traditionnel qui forment un très bel ensemble de boiseries bien entretenues. Les teintes chaudes des boiseries et les riches couleurs des voûtes et du retable font oublier une première impression de froideur. Les quatorze tableaux du Chemin de Croix sont assez beaux et en bon état. L’église possédait des objets sacrés en argent (croix, calices, encensoirs…) classés monuments historiques, conservés à Saint-Jean de Maurienne.

En 1980 le toit de l’église en lauzes a été entièrement refait en bardeaux canadiens, les cloches on été électrifiées puis les fenêtres changées. Faute de curé et de paroissiens, l’église n’ouvre que très rarement ses portes, lors de décès et pour la messe annuelle donnée au mois d’Août alors que Saint Nicolas se fête en décembre. La peur de la neige semble être à l’origine de ce décalage de date !

Sources : documents de Mme Jacqueline Petroz, guide du Patrimoine des Pays de Savoie pour le Val Gelon et document rédigé par Mme Laurence Berger, ancienne élue de la commune du Pontet.